Dimanche matin, nous avions RV à Thiaucourt Regnieville pour notre randonnée. Celle-là même qui aurait dû avoir lieu la semaine précédente mais qui, pour cause de météo pluvieuse, avait été reportée à ce 20 janvier. Et comme l’hiver n’a pas fini de nous réserver quelques surprises, c’est sous une fine couche de neige que les gogos se sont réveillés cette fois-ci.

Le sol glissant a fait faire marche arrière à certains qui ont préféré rester au chaud, tandis que d’autres, malades, sont restés sous la couette.

Au final, 9 gogos sur les 18 annoncés.

Les courageux de ce dimanche matin étaient : Nathalie, Romane, Charlène, Didier, Jean-Michel, Françoise, Alain, Valère et Magalie.

Arrivés sur place et après les embrassades habituelles, nous harnachions nos sacs pour entamer les 13 km du parcours. Sur notre route, des chasseurs en pleine battue. Nous allons à leur rencontre. Ils viennent de tuer sous nos yeux un sanglier qui sortait du bois et essayait de fuir en traversant à toute vitesse un champ.

Aucune chance pour ce dernier, qui après s’être pris une balle, a vite été rattrapé par les chiens de chasse. Spectacle surprenant.

Dans le champ d’en face, un cerf avait été abattu peu de temps avant notre arrivée. La bête était là, morte, au milieu du champ, en attendant que quelqu'un vienne la récupérer.

Bref, compte tenu de l’armée de gilets oranges qui encerclait le bois, nous prenons les précautions d’usage et évitons soigneusement de nous aventurer dans la forêt. Nous signalons notre parcours à un brave homme à l’orée du bois et poursuivons sur la route jusqu’au village détruit de Remenauville. Un arrêt s’impose sur ce site chargé d’histoire.

Avant de rejoindre un chemin blanc en lisière, les 4 derniers gogos se font rattraper par un chasseur. Les voilà à présent sur ce secteur. Nous filons donc dans le sens opposé pour éviter la chasse et partons en direction de Vieville-en-Haye où nous avons prévu de faire notre pause repas.

Nous atteignons ce village vers midi 30, ce qui nous laisse le temps de faire un petit tour à la boulangerie du village avant la fermeture, pour y prendre une bonne galette. Ce n’est pas parce qu’on est que 9 qu’on va se laisser abattre ! 😉

Nous tentons de nous trouver un petit coin à l’abris du vent près de l’église. Les soupes sont de sortie, sans oublier une bonne bouteille de vin (bah oui, quand même !) et pour finir la galette. Elle est excellente ! Magalie est la reine du jour, Alain se demande s’il n’y a pas anguille sous roche. MDR.

Après un bon café, nous reprenons notre parcours, direction Regniéville. Nous profitons de quelques belles éclaircies même si le thermomètre fleurte avec les 0 degré.

15h, il est temps de nous quitter après une belle journée, en petit comité certes, mais sympathique et revigorante.

Nous vous donnons d’ores et déjà RV le 10 février prochain. Impatients de vous retrouver !

Bises et sourires. Prenez soin de vous les kikis.

@ très vite.

P1010881