Très belle randonnée dimanche Sur les Traces des Marcaires avec nos 2 guides accompagnateurs de montagne : Daniel et Dominique 2.

Sur le départ, 27 gogos qui s’étaient retrouvés le matin même à DIEULOUARD de bonne heure pour une belle journée dans le massif des Vosges : Patricia 2, Gilles, Isabelle 1, Hervé, Valère, Magalie, Dominique, Jacqueline, Michel, Nathalie, Gérard, Simone, Denis, Jean-Michel 2, Didier, Patricia 1, Clélia, Marie-Carmen, Jean-Michel 1, Guy, Bernadette, Nunzia, Fred, Henri, Isabelle 2, Marie-Line et Bruno.

Arrivée sur place avec un grand soleil, le bonheur à l’état pur !!! Surtout après une journée pluvieuse et morose comme nous en avions eu une la veille.

A 10h15, nous formions 2 groupes. Premier groupe composé de 12 personnes avec Dominique 2 et deuxième groupe composé de 15 personnes avec Daniel. La journée avait pour thème : Randonnée découverte « Sur les traces des Marcaires » pour évoquer l'histoire du pastoralisme sur les Hautes Vosges au cours des siècles, la vie des Marcaires des pionniers à nos jours, les Hautes Chaumes et les fermes d'estive, les fromages, l'évolution des paysages au cours des siècles… avec visite d'une fromagerie traditionnelle et repas en ferme-auberge.

Les marcairies, sont initialement des étables où sont logés les bestiaux et où se font fabriqués les fromages cuits. Le mot vient peut-être de la francisation du mot alsacien Malker qui signifie littéralement « trayeur de lait ». Mais ceci semble être un « raccourci » selon notre guide et le nom viendrait d’ailleurs. Les marcairies, par leur histoire sont liées à la transhumance, et les fermes-auberges d’aujourd'hui, témoignent de l'activité agricole des hautes vallées qui a su s'adapter à l'activité rurale et au tourisme vert.

Si au Moyen Âge il y eut l’apparition de marcairies dans les Hautes-Vosges, à partir du XIXe siècle et plus particulièrement après la création du Club vosgien en 1872, celles-ci sont devenues des fermes-auberges. En 1966 et 1967, la Société d’histoire du Val et de la Ville de Munster publie dans ses annuaires le travail d’Alfred Pfleger « Das Talbuch ». Le premier tome est consacré aux coutumes et traditions marcaires, le second aux « Melkersagen und Bauerngeschichten » (aux légendes marcaires et histoires paysannes.)

Le repas marcaire (Tofailles, Roigebrageldi en Alsace haut-rhinoise...) est le menu traditionnel servi dans les fermes auberges des Hautes-Vosges que nous avons eu grand plaisir à déguster. Tout le monde était repu. Il faut dire qu’après une bonne soupe, une tourte à la viande, toffaille et viande fumé, fromage et dessert, nous ne pouvions qu’être repu☺.Tout était très bon ! Et nous sommes repartis au rythme de l’escargot après un petit café.

Avec nos 2 guides, nous avons appris plein de choses et découvert de magnifiques paysages et de belles vaches vosgiennes !!! Tout le monde fut enchanté et comme toujours la journée fut vite passée.

Nous avons respecté le timing et étions à 16h45 à nos voitures pour reprendre la route en sens inverse, direction le 54. Pas trop pressés de rentrer mais comme partout, toutes les bonnes choses ont une fin ! Encore grand merci à nos 2 guides pour cette journée.

Nous reviendrons découvrir cette belle région, avec un autre thème pourquoi pas.

P1030963

P1030971

P1090136

P1090092